Vivre et travailler à Londres


L’ennui…

Bon bah voilà, j’ai passé un début de semaine bien chargé. Lundi, ratissage serré des sites web emploi et autres sites carrière d’entreprise pour déposer des CV.

Mardi, 3 interviews dans la journée : la première avec une consultante dans une agence de recrutement pour m’enregistrer dans leurs fichiers. Je n’ai pas trouvé ma performance extraordinaire mais ça devrait suffire.

Deuxième RDV, en plein centre de la City avec Sunita que j’ai rencontré lors de la career fair et qui est la seule à m’avoir rappelé parmi les gens qui m’avaient promis de le faire. Au téléphone, elle a juste dit qu’elle m’expliquerai plus en quoi consiste le job. Mais je fini par passer un entretien avec un Product Manager, puis avec un inconnu qui me fait perdre tous mes moyens et qui s’avèrera, après ma demande de présentation, être le boss de la boîte (glurp). Donc, bon bah là j’imagine que c’est fichu.

Dernier RDV auquel j’ai failli ne pas aller pas malentendu, une consultante d’une agence de recrutement qui m’a proposé un job pour TESCO (l’équivalent anglais de Carrefour… ou Carrouf pour ceux qui préfèrent). Là, je reprends un peu confiance et une heure plus tard, j’en ressors satisfaite… enfin presque : si je n’entends pas parler d’elle c’est que c’est fichu. Là, elle commence à me demander ce que je cherche comme job. Pas très rassurant !

Après une bonne nuit de repos et quelques révisions pour ma dernière interview de la semaine, je me dirige vers le millenium bridge où se trouvent tout un tas d’entreprises dans de très beaux bâtiments victorien rénovés. Là, je suis reçue par un très sympathique anglais (inutile de préciser qu’à part l’australienne de la veille, je ne rencontre que des anglais… Tu me diras, ça change de ma première année à Londres où je ne rencontrais que des étrangers). L’interview se passe très bien (enfin, je fais quand même quelques erreurs d’anglais et bafouille de temps en temps). Il me dit, adorable, que je suis brave d’être venue en angleterre pour rejoindre mon copain et chercher du boulot. Ah, enfin un peu de compassion parmi tout ces anglais (probablement fatigués de voir autant d’étrangers ceci dit).

Thames Embankment – G.H. Andrews

Donc voilà, aujourd’hui je n’ai plus rien de prévu. Je me suis fait réveillée à 9h par le postier qui s’est acharné sur la sonnerie de l’interphone pendant 5 minutes (sans exagérer). Et là bah euh, je flemmarde devant E4 TV (chaîne musicale) LOL

Commentaires fermés sur L’ennui…





Les commentaires sont fermés.



%d blogueurs aiment cette page :