Vivre et travailler à Londres


Ma première Christmas Party
décembre 17, 2006, 5:28
Filed under: Et moi alors?, Se divertir | Étiquettes: , , , , , , , , ,

C’est la période des Christmas Party en Angleterre et j’ai évidemment eu droit à la mienne… ou plutôt j’ai pu assister à celle organisée par l’entreprise de mon ami.

Rendez-vous dans un pub un samedi soir. Tout le monde est bien habillé, surtout les femmes avec de charmantes tenues de soirées pas trop guindées (j’en profite pour rappeler que l’Angleterre est bien armé pour le shopping de tenues de soirées, spécialement à Noël). A l’arrivée, on me remet un « machin » en forme de bonbon géant avec un numéro dessus. Buffet et boissons gratuites, c’est le plus sûr moyen d’attirer ses invités.

Présentations. Je rencontre enfin le manager qui confiait avec beaucoup de fierté à mon ami qu’il détestait les français : « ah, vous êtes française ? Je suis désolé, comment est-ce que vous vivez ça ? Ca va bien, je tiens le choc ! » Puis, introduite comme la petite amie de Monsieur « Ah, vous êtes sa petite amie ? Je suis désolé, comment est-ce aue vous vivez ça ? Ca va bien, je tiens le choc ». Malheureusement on ne se dira pas grand chose le reste de la soirée si ce n’est « au revoir ».

J’apprends finalement que les bonbons géants sont appelés « crackers ». Quelqu’un tient un bout lorsque je tire sur l’autre… évidemment le cracker se déchire pour révéler un cadeau bas de gamme « oh! un stylo, comme c’est sympthique! ». Quant au numéro, c’est pour la lotterie. Le gagnant est… le numéro 23 « ah bah c’est pas moi, c’était quoi le cadeau? » un pac « produits équitables ». Plus tard, mon homme gagnera 50 livres (75 euros) en ramassant le numéro gagnant abandonné sur le comptoir du pub!

Et tire, et tire

Comme il s’agit d’une Christmas Party d’entreprise, on ne peut pas échapper aux « awards » décernés aux travailleurs les plus méritants (et visiblements les meilleurs amis de celui qui les remet…), ce qui nous vaut un discours introductif du francophobe visiblement déjà bien ivre (excuse délivrée par mon ami pour son ivresse : « imagine, il est là depuis 17h! » Traduction « la soirée est ennuyeuse, il fallait bien tenir les 6h d’affilées »… sacrés anglais!!). Mon ami est surpris que le manager n’ait pas glissé un mot sur le départ brusque et récent du PDG pour une autre boîte (précision, c’est quand même le PDG qui avait crée l’entreprise), moi je trouve ça normal.

On a fini par s’éclipser vers 10h après deux heures à écouter 3 fois « Money, Money, Money » d’ABBA et autres morceaux qui ont attirés peu de monde sous la boule disco de la piste de danse. A quand la prochaine ?

PS : si vous êtes aussi enthousiasmé que moi par l’idée des crackers (dont je n’ai pas pu tiré une version qui fasse unanimité sur son invention) voici un site web où on vous explique comment les faire à la maison Reviens chéri! J’ai les mêmes à la maison!!

http://traditions-uk.freeservers.com/xmascrafts.html

Crack, crack

Commentaires fermés sur Ma première Christmas Party





Les commentaires sont fermés.



%d blogueurs aiment cette page :