Vivre et travailler à Londres


Brouillard, quand tu nous tiens !

Brouillard, quand tu nous tiens!

 La vague de froid s’est accompagnée ici d’une vague de brouillard (fog). Ca a commencé Mardi. 5h30 du matin, je me lève pour aller travailler – ma mission étant cette fois-ci pour GlaxoSmithKline (si, si… sauf que c’est pour remplir des enveloppes) à Uxbridge. Plus de 1h30 de transports.

Le froid est saisissant. Sur le quai, on remarque presque plus la vapeur produite par le souffle des voyageurs que les voyageurs eux-mêmes. Un espoir de trouver un peu de chaleur dans le train, malheureusement étant tout juste sorti du hangard, il fait aussi froid à l’intérieur qu’à l’extérieur. Pas la peine de compter sur la chaleur humaine, on ne compte pas plus de deux ou trois âmes par wagon (carriage).

Je change à Baker Street pour la Metropolitan Line. Là encore, attendre dans une station à ciel ouvert😦 Dans le train suivant, j’ai gagné 2°C. Recroquevillée pour gaspiller le moins de chaleur possible, j’ai une pensée pour les sans-abris anglais qui ont sûrement aussi froid que les sans-abris français mais sans l’espoir d’une initiative publique type « plan froid ».

Soudain, à la sortie du tunnel, une vue qui réconcilie avec les levers matinaux : la campagne anglaise sous un voile de glace, envelopée de brouillard teinté d’orange et de rose (sunrise), au fond l’arche de Wembley Stadium, seule. Cela ressemble presque à un paysage extraterrestre.

Wmbley stadium

Wembley Stadium

Le brouillard est si intense que les compagnies aériennes annulent leurs vols pour maintenir un minimum de sécurité sur les pistes. Aujourd’hui, au départ d’Heathrow, British Airways n’a pas pu assurer 60% de ses vols, principalement intérieurs. Depuis 2 jours, pas un vol pour Newcastle n’a décollé (to take off). Et le temps n’est pas prêt de changer selon la météo (weather forecast).

Malheureusement, samedi je dois justement prendre un vol British Airways pour Newcastle d’Heathrow, histoire de passer les vacances de Noël avec les parents de mon cher et tendre! Je croise donc les doigts pour manger des petits plats typiquement anglais (et que je n’aurai pas préparé… c’est ça aussi les vacances!).

Commentaires fermés sur Brouillard, quand tu nous tiens !





Les commentaires sont fermés.



%d blogueurs aiment cette page :