Vivre et travailler à Londres


Vive la flexibilité
mai 27, 2008, 8:01
Filed under: Non classé | Étiquettes:

Je voudrais rassurer tout un tas de Français qui projettent de s’installer à Londres et angoissent déjà pour trouver un logement.

Oui, en France obtenir un logement (ou plutôt convaincre le proprio de nous laisser une chance d’habiter et payer pour le logement) est un cauchemar, que dis-je un casse-tête. Mais Dieu merci, ce n’est pas le cas ici à en Angleterre (sauf peut-être si vous vous mettez en tête de louer une villa de luxe dans le centre de Londres à 100,000 livres la semaine et que vous ne ressemblez pas à un(e) milliardaire).

Si je me souviens bien pour mon appart’, une caution (deposit en Anglais) a suffit (dites moi si je me trompe!)… non, pas besoin de prouver que vous avez gagné 100 fois le loyer, que votre père est le PDG d’une entreprise du CAC 40, etc. En même temps, tout ceci à un prix: la qualité des appartements n’est pas toujours à la hauteur du prix payé!

Donc, un seul mot pour vous qui angoissez sur google: RELAX!


4 commentaires

J’ai aussi été surprise de voir comme il est facile de louer un appart à Londres.
Cependant, contrairement à la France où le locataire est sur-protégé, ici, le proprio peut te virer quand il veut. Mais bon, je n’ai encore jamais vu ça. Donc oui, relaxez les futurs londoniens!

Commentaire par Sarah

Sanciaa le retour ?
Oui oui oui mille fois oui, louer en France est un cauchemard, on ne le dira jamais assez!

Commentaire par Vonric

Euhhh … Désolé, je n’ai pas le même avis. Nous avons loué une maison à Reading (d’accord, à 1500 £ par mois ) et ils nous ont demandé des lettres de référence, un courrier de mon employeur (alors que l’entreprise est à moi !), celui de ma femme (alors que ses revenus lui premettaient de payer le loyer toute seule), et que la fille au pair de notre fille signe aussi le bail …. Bref, très compliqué… et je ne vous parle même pas de l’état des lieux !

Commentaire par May-Lysandre

Nous aussi ça a été une galère pour louer un petit deux pièces en banlieue de Londres (par agence). Demandes de références de nos anciens proprios, harcélement de mon nouvel employeur pour vérifier si je faisais bien partie des effectifs (malgré une lettre de proposition d’embauche) etc… J’ai bien failli péter un plomb quand on nous a demandé la copie des factures d’hôtels dans lesquels on avait vécu un mois avant de trouver un boulot…. Bref, très très mauvais souvenir… Et je ne parle même pas de la galère pour installer le téléphone et le ‘costumer service’ de British Telecom. Mais ça c’est une autre histoire…

Commentaire par jo




Les commentaires sont fermés.



%d blogueurs aiment cette page :